Appliquer la défiscalisation dans le commerce en outre-mer : modalités, conseils

Image Appliquer la défiscalisation dans le commerce en outre-mer : modalités, conseils

La défiscalisation est un enjeu majeur au niveau de l'investissement dans les régions d'outre-mer. Le secteur du commerce est touché par cette incitation fiscale très appréciée des investisseurs venant de la métropole. Mais comment appliquer la défiscalisation dans le commerce en outre-mer ? Quels en sont les modalités et les conseils adaptés ?

Le commerce de l'art et d'objets historiques

Le commerce de l'art et des objets historiques est concerné par la défiscalisation en outre-mer. L'acquisition d'œuvres d'art donne droit à un avantage fiscal. Toutefois, celui-ci est uniquement destiné aux professionnels du domaine. Le commerce de l'art dans les DOM-TOM est donc assorti d'une déduction spéciale prévue pour les sociétés qui obtiennent les œuvres d'artistes encore vivants. L'objectif d'une telle opération doit être l'exposition des œuvres d'art au public. Aussi, la défiscalisation concerne les instruments de musique prêtés à des artistes interprètes.

Une réduction d'impôt est de même à la clé quand le contribuable investit dans des travaux de restauration d'objets de mobilier. Ces derniers peuvent faire ensuite l'objet de vente aux enchères ou de simples expositions. Il s'agit d'objets de sculptures, de peintures ou encore de tapisseries. Cette défiscalisation entre dans le cadre de l'application d'une loi spécifique aux monuments historiques. Plus d'informations sur www.ecofip.com.

Le commerce de l'immobilier

Les transactions immobilières font partie du commerce le plus concerné par la réduction d'impôts après investissements. En effet, bon nombre de dispositifs encouragent l'investissement immobilier avec une forte défiscalisation en jeu. Nous pouvons citer la loi Pinel qui incite les investisseurs à acquérir des logements neufs pour ensuite les louer. Ce type d'investissement locatif peut être effectué sur une durée de six, de neuf ou de douze ans.

Le commerce immobilier a été véritablement boosté par un tel dispositif car les investisseurs y voient une réelle opportunité d'affaires. Par exemple, s'ils louent leur bien immobilier sur 6 ans, il profite d'un taux généreux de défiscalisation de 12%. S'ils optent pour une durée plus longue de 9 ans, le taux appliqué de réduction est de 18%. Si la durée de location est de 12 ans, la réduction fiscale est de l'ordre de 21% par rapport à la valeur de l'acquisition du logement.

Les choses à savoir avant d'investir

Avant de s'investir dans n'importe quel commerce en outre-mer, il faut connaitre les spécificités de chaque marché. Le secteur de l'immobilier montre des caractéristiques spécifiques différentes que l'on investit aux Antilles, à la Réunion ou à Mayotte. Chaque territoire d'outre-mer possède ses propres caractéristiques et il faut faire confiance à des entreprises comme ECOFIP (https://www.ecofip-actus.fr/) pour vous aider dans vos démarches de défiscalisation. L'Entreprise ECOFIP est leader du montage en loi Girardin dans 8 territoires des DOM-TOM.

La connaissance du domaine à investir permet de connaitre les modalités de défiscalisation et d'investissement. Il ne faut pas se jeter sur le premier investissement défiscalisé puisque cela peut induire des pièges. Actuellement, nombreux sont ceux qui font face à des difficultés dans leurs démarches. En effet, ils n'ont pas bien analysé les spécificités de chaque commerce. Il est donc important de se faire assister par un professionnel pour mettre toutes les chances de son côté.